Nov

23

La Commission de la concurrence (COMCO) a ouvert une enquête contre les dix grossistes les plus importants dans la branche des sanitaires et des salles de bains.

Ceux-ci sont soupçonnés d’avoir conclu des ententes illicites sur les prix et sur la répartition des territoires.

Des perquisitions ont eu lieu dans les cantons de Vaud, Valais, Berne, Uri et Argovie chez sept des entreprises visées.

L’enquête ouverte lundi concerne aussi l’association faîtière de la branche, indique la COMCO mercredi dans un communiqué. Les soupçons du gendarme de la concurrence ont été éveillés par des dénonciations ainsi qu’une observation du marché.

Dans le collimateur, figurent notamment les sociétés Gétaz Romang à Vevey (VD), Sabag à Bienne et Bringhen à Viège (VS).
Nouvelles donnnes

Jean-Pierre Bringhen, directeur général de cette dernière firme, salue la démarche de la COMCO «qui permettra d’éclaircir la situation qui a beaucoup évolué ces dix dernières années». Plus de 80% du marché se trouve désormais en mains de grands groupes étrangers avec de nouvelles donnes, poursuit-il sans davantage de précisions.

Plus de dix grossistes sont sans doute concernés, relève en outre Rafael Corazza, directeur du secrétariat de la COMCO, contacté mercredi par l’ats. Pour l’heure, seules sept firmes ont été visitées «en raison de problèmes de capacités», explique-t-il. L’enquête se poursuit et devrait durer plus d’un an.

Les soupçons du gendarme de la concurrence ont été éveillés par des dénonciations du public ainsi qu’une observation du marché. De grandes différences de prix ont été constatées entre ceux pratiqués à l’étranger et ceux en vigueur en Suisse. De plus, sur le territoire helvétique, les tarifs des grossistes étaient uniformes, détaille Rafael Corazza.

(ats)

Source

Nov

15

Rss Feed Tweeter button Facebook button Technorati button Reddit button Myspace button Linkedin button Webonews button Delicious button Digg button Flickr button Stumbleupon button Newsvine button Youtube button